Choisis un pays pour voir le contenu correspondant à ta localisation :

Emplois actuels

Dessinateur en machines

58.088 - 94.653 CHF

Tous les salaires affichés sont basés sur un emploi à plein temps et sur le paiement de 13 mois de salaire. Les salaires affichés sont des salaires bruts (avant les prélèvements sociaux).

Fourchette des salaires moyens en Suisse

En moyenne, on gagne en tant que Dessinateur en machines 6.187 CHF par mois. La moitié de tous les Dessinateur en machines gagne entre 4.468 et 7.281 CHF.

Votre salaire en comparaison

Que gagnent vos concurrents à qualification égale et pourquoi ? Apprenez-le ici !

C'est le salaire le plus élevé en tant que Dessinateur en machines

Secteur Lieu de travail Sexe

Débloquer les statistiques de salaires détaillées

Aidez-nous à rendre l'écart de rémunération plus transparent et plus équitable sur le long terme. Pour cela, nous avons seulement besoin de chiffres clés concernant votre emploi actuel. Ne vous en faites pas : vos données seront cryptées et traitées de manière anonyme.

15 nouveaux emplois

Suggestions d'emploi en tant que fonction Dessinateur en machines

Notre Jobletter vous tiendra au courant par e-mail: Recevez les offres d'emploi actuelles et obtenez l'emploi de vos rêves !

Cliquez ici pour vous abonner à la Jobletter hebdomadaire

Article actuel sur le thème des salaires

SWISS HR AWARD Winner 2021

L'équité salariale pour votre entreprise

  • Vérifier l'équité du marché pour leurs salaires
  • Payez-vous un salaire égal dans tous les départements ?

Mettre en œuvre la loi sur l'égalité des sexes

  • Effectuer une analyse de l'égalité des salaires
  • Trouver un auditeur pour l'audit
Lohncheck Pro à partir de 108 CHF/an

Salaire moyen Dessinateur en machines

Dessinateur en machines Lohn

Dessinateur en machines / dessinateur-constructeur industriel CFC, un métier aux nombreux débouchés Une économie moderne s’efforce de devenir compétitive au niveau mondial dans tous les domaines de la production industrielle et des services. Cette ambition doit se traduire par une observation constante des développements sur le marché mondial, mais aussi une systématique remise en question de ses propres possibilités industrielles, dans le but de les améliorer et de les rationnaliser. Cependant, pour pouvoir discuter des possibilités d’amélioration, quelles qu’elles soient, il est nécessaire de disposer de plans et de dessins des machines et installations concernées. Ces dessins sont fournis par un dessinateur-constructeur industriel CFC par le biais de la CAO. Les programmes de CAO représentent aujourd’hui un outil indispensable dans l’économie et la technique. Ils permettent de modeler des composantes en un temps record et d’en présenter une image réaliste et à l’échelle sur un écran. Après avoir complété les composantes, celles-ci sont rassemblées en modules dans le respect des conditions de montage. L’élaboration de toutes les données 3D sert de base pour la création des dessins. Pour cela, le producteur et utilisateur de l’ordinateur ne doit pas seulement maîtriser son programme de CAO. Il doit également connaître toutes les lois fondamentales et règles établies du dessin technique. Cela implique aussi le dimensionnement correct de tous les dessins et la saisie de tous les symboles de surfaces. Conditions relatives à la formationPour la formation de dessinateur en machines ou de dessinateur-constructeur industriel CFC, il faut avoir terminé son école obligatoire de niveau moyen et supérieur. Au quotidien, l’apprenti et plus tard, le dessinateur diplômé passe presque tout son temps devant un écran d’ordinateur, cela ne doit donc pas représenter de problème pour les personnes intéressées. De plus, il faut être muni d’une certaine affinité pour les mathématiques et la physique. Un autre point important pour pouvoir exercer ce métier avec plaisir, est une bonne représentation mentale des objets dans l’espace. Les machines, installations et composantes doivent être modelées par CAO. Les modèles 3D ainsi créés sont ensuite utilisés pour créer des dessins et des plans dans différentes vues, selon le besoin. Il va de soi que le métier de dessinateur en machine ou de dessinateur-constructeur industriel CFC exige un mode de travail précis et soigné. La fiabilité est également une qualité importante pour ce métier. C’est pourquoi les personnes qui s’y intéressent doivent avoir un réel talent pour ce qui est théorique. Cela inclut une attitude d’autocritique face à son travail, même lorsque les résultats de cette critique génèrent du travail supplémentaire. Un dessinateur-constructeur industriel CFC doit disposer d’une bonne dose de créativité pour venir à bout, et dans les délais, des nombreuses tâches qui lui sont confiées. Une certaine flexibilité s’avère nécessaire pour les cas où, lorsque cela est requis, il faut accomplir plusieurs tâches en parallèle. Et enfin, on doit faire preuve d’une bonne aptitude à la communication et au travail d’équipe, par exemple pour présenter des solutions et discuter de leurs avantages et inconvénients. Un dessinateur-constructeur industriel CFC doit pouvoir supporter la critique et intégrer les idées qui en découlent de façon positive dans ses propres décisions. Déroulement de la formation Les bases de la formation sont fixées dans l’ordonnance du 03.11.2008. La formation dure 4 ans et comprend l’acquisition de connaissances pratiques ainsi que des bases théoriques scolaires nécessaires. L’apprentissage pratique a lieu dans une entreprise de l’industrie des machines, des équipements électriques et des métaux (industrie MEM). Les deux premières années de formation sont consacrées à la formation de base et complémentaire. En 3e et 4e année, l’accent est donné à des aspects de l’entreprise de formation, sous la forme d’au moins deux domaines d’activité. La partie théorique est enseignée 1 à 2 jours par semaine à l’école professionnelle. On y apprend les bases techniques nécessaires au travail, notamment les mathématiques, l’informatique, la technique d’apprentissage et de travail, l’électrotechnique et la technique de commande et des branches interdisciplinaires. Les cours interentreprises renforcent et complètent la formation scolaire. A l’aide d’exemples pratiques, les jeunes dessinateurs apprennent par l’exercice les bases dont ils auront besoin pour exercer leur métier. C’est ici qu’ils ont la possibilité d’accéder à l’école de maturité professionnelle si leurs résultats sont très satisfaisants. Au terme de leur formation professionnelle, les apprentis obtiennent le certificat fédéral de capacité « dessinateur-constructeur industriel/ dessinatrice-constructrice industrielle CFC». Champ d’activités de la profession Un dessinateur-constructeur industriel CFC ou dessinateur en machines travaille généralement dans l’industrie des machines, des équipements électriques et des métaux (industrie MEM). Leurs activités sont étroitement liées à celle des ingénieurs et d’autres professionnels. Par exemple, le très vaste domaine de la construction d’outils est un sous-domaine typique de la construction de machines. Tout véhicule automobile contient des parties en plastique obtenues au moyen de moulage par injection ou d’un autre procédé de pressage. Pour fabriquer de tels objets, il faut à chaque fois mettre en place un outil spécialement adapté à la forme que l’on souhaite obtenir, et cet outil est lui-même composé de beaucoup de différentes pièces. La construction de l’outil demande une grande expérience. Toutes ses composantes doivent être modelées sur ordinateur. Les modèles 3D permettront ensuite de générer les dessins des composantes. Un autre domaine d’activité, tout aussi important, concerne l’industrie automobile. Pour construire une carrosserie, il faut planifier et modéliser sur ordinateur des chaînes entières de production. Les composantes qui représentent le contour extérieur du véhicule doivent être conçues conformément à certains aspects, en particulier liés à l’aérodynamique. La conception se base sur de nombreux essais dans des souffleries. L’industrie aéronautique bénéficie également du travail d’un dessinateur-constructeur industriel CFC. Là aussi, la conception du contour externe doit tenir compte de différents aspects de l’aérodynamique, par exemple la flottabilité. Le grand domaine de l’électrotechnique offre de nombreuses possibilités de travail et d’occupation à un dessinateur-constructeur industriel CFC. Les machines et installations sont aujourd’hui principalement activées par des moteurs électriques. Ceux-ci nécessitent des schémas de circuits électriques et de branchements. De tels schémas s’ajoutent à tous les dessins des composantes et des modules pour former la documentation technique, essentielle pour la construction. Un autre champ d’activités important est celui de l’assurance qualité, un domaine que l’on retrouve dans presque tous les secteurs de production et qui fait partie intégrante de standards techniques. Carrière et possibilités de formation continue Le métier de dessinateur en machinesou de dessinateur-constructeur industriel CFC offre une bonne base pour la vie professionnelle future et en plus, toute une palette de possibilités intéressantes en matière de formation continue et de développement de carrière. Par exemple, en passant un examen, on peut obtenir le brevet fédéral (BF) d’agent de processus ou d’automaticien / -ne. On peut même aller jusqu’au diplôme fédéral (DF) et devenir maître d’industrie en construction de machines et d’installations ou maître (ou maîtresse) dans la construction d’installation électriques. Le métier de dessinateur en machines ou de dessinateur-constructeur CFC permet de s’inscrire à une haute école spécialisée (technicien/-ne HES) dans les branches suivantes :

  • Technique de construction
  • Construction de machines
  • Construction métallique
  • Technologie des plastiques
  • Technologie aéronautique
  • Informatique
  • Economie / ingénierie industrielle.
En outre, le dessinateur-constructeur industriel peut se qualifier pour entrer dans une haute école spécialisée (ingénieur/-e HES ou Bachelor BSc). Il peut se spécialiser dans les branches:
  • Construction de machines
  • Technologie des systèmes
  • Electrotechnique
  • Technologie automobile
  • Mécatronique
  • Microtechnologie
  • Informatique
  • Technologie médicale
  • Economie / génie industriel.
Le niveau du salaire ou de la rémunération pour ces métiers techniques est assez bon en Suisse. Par exemple, le salaire versé à un dessinateur en machines est de 64’800 CHF par an. Un dessinateur-constructeur industriel CFC a une rémunération de 91’000 CHF par an. Conclusion Avec un monde aussi technicisé que le nôtre, il est crucial que les produits soient d’abord planifiés et dessinés avant d’être fabriqués et montés. Autrefois, on dessinait les composantes sur une planche à dessin, mais actuellement c’est sur un ordinateur que le travail s’effectue. Une fois prêt, les modèles en 3D servent à établir des dessins, encore une fois à l’aide d’un ordinateur. Le métier de dessinateur en machines ou de dessinateur-constructeur industriel CFC est aujourd’hui plus actuel et demandé qu’il ne l’a jamais été. Cela n’est pas seulement dû aux multiples domaines d’utilisation et d’application de ces techniques. On a aussi grandement besoin d’un personnel qualifié pour faire face aux changements radicaux des méthodes de travail dans ce domaine, à l’ère actuelle où tout est informatisé.

Foire aux Questions sur le salaire et la rémunération