Choisis un pays pour voir le contenu correspondant à ta localisation :

Emplois actuels

Menuisier

56.987 - 73.823 CHF

Tous les salaires affichés sont basés sur un emploi à plein temps et sur le paiement de 13 mois de salaire. Les salaires affichés sont des salaires bruts (avant les prélèvements sociaux).

Fourchette des salaires moyens en Suisse

En moyenne, on gagne en tant que Menuisier 5.082 CHF par mois. La moitié de tous les Menuisier gagne entre 4.384 et 5.679 CHF.

Votre salaire en comparaison

Que gagnent vos concurrents à qualification égale et pourquoi ? Apprenez-le ici !

C'est le salaire le plus élevé en tant que Menuisier

Secteur Lieu de travail Sexe

Débloquer les statistiques de salaires détaillées

Aidez-nous à rendre l'écart de rémunération plus transparent et plus équitable sur le long terme. Pour cela, nous avons seulement besoin de chiffres clés concernant votre emploi actuel. Ne vous en faites pas : vos données seront cryptées et traitées de manière anonyme.

30+ nouveaux emplois

Suggestions d'emploi en tant que fonction Menuisier

Notre Jobletter vous tiendra au courant par e-mail: Recevez les offres d'emploi actuelles et obtenez l'emploi de vos rêves !

Cliquez ici pour vous abonner à la Jobletter hebdomadaire

Article actuel sur le thème des salaires

SWISS HR AWARD Winner 2021

L'équité salariale pour votre entreprise

  • Vérifier l'équité du marché pour leurs salaires
  • Payez-vous un salaire égal dans tous les départements ?

Mettre en œuvre la loi sur l'égalité des sexes

  • Effectuer une analyse de l'égalité des salaires
  • Trouver un auditeur pour l'audit
Lohncheck Pro à partir de 108 CHF/an

Salaire moyen Menuisier

Le métier de menuisier - un artisanat traditionnel qui a de l’avenir Les menuisiers exercent leur métier d’artisans depuis des milliers d’années. Aujourd’hui encore, LE matériau de base du menuisier est le bois. On en fait des meubles, des éléments de construction, des installations sportives ou des bateaux. Ceux qui optent pour cette formation peuvent se spécialiser dans différents domaines. Le menuisier, parfois appelé ébéniste, a de nombreuses perspectives de carrière. Les salaires sont très variables, mais ils peuvent être attrayants pour quelqu’un qui a de l’expérience. Conditions pour l’apprentissage de menuisier Il n’est pas nécessaire d’être allé plus loin que l’école obligatoire pour accéder à une formation de menuisier. Il est cependant utile d’avoir terminé l’école secondaire avec de bonnes notes en mathématiques, en bricolage et en physique/chimie. Quoi qu’il en soit, l’apprentissage sera très gratifiant si les conditions suivantes sont remplies : Plaisir de travailler le bois et habileté manuelle Pour de bons résultats d’apprentissage et un travail satisfaisant au quotidien, le menuisier doit avoir une véritable affinité pour le bois. L’odeur des pièces fabriquées, le travail en soi et le résultat apportent une grande joie à chaque nouveau mandat. Dans le meilleur des cas, cette joie s’est déjà manifestée durant les cours de bricolage à l’école. L’élève limait et rabotait, mesurait et sciait, effectuait les assemblages et les finitions avec plus d’intérêt que ses compagnons de classe. Cela représente un gros avantage pour l’apprentissage. Car les premières expériences faites avec du bois aident à comprendre plus rapidement les choses durant l’apprentissage et à appliquer ce savoir dans la pratique, que cela se passe dans la construction, dans l’industrie ou dans une menuiserie. Bonne représentation des objets dans l’espace et sens technique La planification et la préparation sont importantes pour un menuisier, elles permettent d’effectuer les travaux à la satisfaction du client. Il peut s’avérer très utile de savoir planifier les choses en trois dimensions sans être dépendant d’une image 3D sur ordinateur. Avec un bon sens technique, un tel plan peut optimiser le dimensionnement des pièces et le temps de fabrication. Pour le reste, le travail du bois relève en partie du travail manuel. Cependant, des machines modernes et pilotées par ordinateur facilitent des coupes précises et peuvent même découper des formes particulières. Il est donc important que les futurs menuisiers soient aptes à comprendre ces nouvelles techniques et effectuer les programmations eux-mêmes. Le résultat ne sera satisfaisant que si l’on utilise correctement les différentes machines à travailler le bois. Esprit d’équipe et bonne condition physique Le métier de menuisier, c’est souvent de l’artisanat mis au service de la construction. Dans les ateliers, les chantiers et les unités de production, on travaille donc rarement seul. L’esprit d’équipe est indispensable pour pouvoir terminer un projet dans les délais. Dès le début de leur formation, les apprentis se partagent les tâches dans l’entreprise formatrice. La condition physique n’est pas seulement nécessaire pour pouvoir transporter des éléments de construction en bois. Dans une menuiserie, on produit aussi beaucoup de poussière et de copeaux, et les menuisiers entrent en contact avec différents produits de protection et de finition du bois. Ils ne doivent donc pas présenter d’allergie contre l’un ou l’autre de ces produits et ils doivent pouvoir supporter la poussière. Créativité La créativité est utile pour pouvoir mener à bien des projets compliqués ou extravagants proposés par les clients. Elle sert également à trouver des solutions, par exemple dans le cadre de projets de construction. Après l’apprentissage, cette créativité peut être stimulée par la réalisation pratique d’idées ou par des formations continues spécialisées. Car pour les artisans talentueux, la fin de l’apprentissage de menuisier ne représente que le début d’une belle évolution professionnelle. Domaines d’activité du menuisier après l’apprentissage En premier lieu, l’activité du menuisier consiste à travailler du bois ou des matières composites à base de bois. Mais le verre, le métal et les matières synthétiques peuvent également être intégrés à ses travaux. L’employé d’une menuiserie a surtout les tâches suivantes : Fabrication de meubles et production d’installations Les meubles en bois restent populaires dans les espaces de vie privés, qu’il s’agisse de meubles de salon, de pièces uniques, de meubles encastrés ou de blocs de cuisine. Dans les locaux commerciaux, les artisans assument la planification et la fabrication d’installations d’intérieur en bois, notamment les comptoirs, les escaliers, les balustrades ou d’autres installations. Ils peuvent ainsi équiper des magasins, des hôtels ou des logements. Le menuisier peut même se charger d’aménager l’intérieur de véhicules. Fabrication d’éléments de construction, parfois en combinaison avec d’autres matériaux Dans presque tous les bâtiments à usage privé ou commercial, une partie de la construction est en bois. Le menuisier fabrique dans son atelier des portes et des portails, des parquets et des escaliers ainsi que des composantes de fenêtres et de portes. Lorsque cela est nécessaire, on les munit déjà à l’atelier d’éléments préfabriqués en verre. Salons, Restaurants et commandes spéciales Les modules en bois utilisés dans des salons d’exposition sont souvent des modèles uniques. C’est le menuisier qui se charge de leur planification et fabrication. Le bois est un matériau à grande longévité. Il se distingue également des autres matériaux par sa stabilité. C’est pourquoi on amène souvent de vieux meubles à l’atelier pour les faire restaurer. Le menuisier doit alors mettre son expérience, son habileté et sa patience à contribution pour donner un coup de neuf à ces meubles sans trahir leur caractère d’origine. Ces qualités sont également requises pour des travaux de bois exclusifs tels que la mosaïque, l’incrustation ou la marqueterie. Fabrication d’engins de sport et de jeu Les ébénistes fabriquent des installations de gymnastique pour les écoles, mais aussi des engins pour les aires de jeux ou pour des clients privés. Ils apportent un soin particulier à leur fabrication afin que les utilisateurs, petits et grands, puissent en profiter en toute sécurité. Comme engins de sport en bois, on trouve par exemple des skis, des skateboards, des bateaux ou des éléments de bateaux. Même les planeurs voient le jour dans l’atelier du menuisier, à base de bois et de composites contenant du bois. Le métier de menuisier consiste également à produire des conteneurs et des boîtiers techniques. Possibilités de carrière pour un menuisier Le travail du bois ne se limite certainement pas aux menuiseries et aux chantiers : Formation continue de maître menuisier Ceux qui veulent évoluer dans le travail du bois après l’apprentissage peuvent passer un examen pour obtenir le titre de maître. Un maître menuisier travaille souvent en tant qu’indépendant dans sa menuiserie. Les entreprises le recrutent en tant que planificateur de production. Il conseille les clients ou dirige des projets à vocation commerciale ou privée qui impliquent le travail du bois. Un maître menuisier a l’expérience, la patience et les qualifications nécessaires pour la restauration de meubles antiques précieux. Il peut donc se spécialiser dans l’activité de restaurateur de meubles sans forcément suivre de cours pour cela (le talent est par contre indispensable). Diplôme d’école professionnelle/haute école de technicien du bois Après avoir terminé l’apprentissage de menuisier, on peut poursuivre sa carrière en obtenant une maturité ou un diplôme de haute école spécialisée. Ceux qui choisissent par exemple un titre d’ingénieur diplômé dans le domaine de la technique du bois ou de l’aménagement intérieur bénéficieront de salaires attrayants. De nombreux anciens apprentis menuisiers suivent une formation de gestionnaire d’entreprise ou d’architecte. Les esprits imaginatifs peuvent viser une carrière de designer en produits en bois et éléments de construction en bois. Enseignant à l’école professionnelle pour les apprentis ébénistes Tous les artisanats traditionnels survivent grâce aux maîtres enthousiastes et expérimentés qui veulent bien transmettre leur savoir à la nouvelle génération. Cette vocation est particulièrement gratifiante. Car la présence de nouveaux apprentis menuisiers signifie que la continuité de leur métier est assurée. La meilleure façon de transmettre sa passion pour le bois est d’enseigner dans une école professionnelle ou dans une entreprise de menuiserie formative. Le salaire d’un menuisiers Les statistiques relatives aux salaires des menuisiers montrent de fortes variations selon le secteur, la région et l’entreprise où l’on travaille. Les moyennes ci-dessous peuvent tout de même donner une idée générale de la situation : Salaires habituels en fin d’apprentissage Dès qu’il a terminé son apprentissage, le menuisier peut s’attendre à recevoir un salaire de 4100 à 4400 CHF. Il a peu de chances d’obtenir un salaire au-dessus 4300 CHF pour son premier emploi. En principe, les grandes entreprises offrent de meilleurs salaires de départ que les petites menuiseries de cinq à dix employés, qui ne peuvent généralement pas se permettre de payer de gros montants. Les salaires varient également selon le nombre et la nature des mandats et selon la spécialisation. Expérience professionnelle et salaire Les menuisiers qui ont fait leurs preuves ou qui ont suivi des formations continues peuvent, après quelque temps passé dans l’entreprise, compter sur un salaire de 5000 à 5400 CHF. C’est comme dans tous les métiers : la compétence, l’engagement personnel et une bonne formation font augmenter les salaires au fil des ans.

Foire aux Questions sur le salaire et la rémunération