Choisis un pays pour voir le contenu correspondant à ta localisation :

Emplois actuels

Infirmier

47.959 - 64.771 CHF

Tous les salaires affichés sont basés sur un emploi à plein temps et sur le paiement de 13 mois de salaire. Les salaires affichés sont des salaires bruts (avant les prélèvements sociaux).

Fourchette des salaires moyens en Suisse

En moyenne, on gagne en tant que Infirmier 4.375 CHF par mois. La moitié de tous les Infirmier gagne entre 3.689 et 4.982 CHF.

Votre salaire en comparaison

Que gagnent vos concurrents à qualification égale et pourquoi ? Apprenez-le ici !

C'est le salaire le plus élevé en tant que Infirmier

Secteur Lieu de travail Sexe

Débloquer les statistiques de salaires détaillées

Aidez-nous à rendre l'écart de rémunération plus transparent et plus équitable sur le long terme. Pour cela, nous avons seulement besoin de chiffres clés concernant votre emploi actuel. Ne vous en faites pas : vos données seront cryptées et traitées de manière anonyme.

30+ nouveaux emplois

Suggestions d'emploi en tant que fonction Infirmier

Notre Jobletter vous tiendra au courant par e-mail: Recevez les offres d'emploi actuelles et obtenez l'emploi de vos rêves !

Cliquez ici pour vous abonner à la Jobletter hebdomadaire

DIPLOMIERTE/R KRANKENPFLEGER/IN
Responsable senior du projet global Initiative sur les soins infirmiers (80-100 %), Réf. 402
Infirmier-ère anesthésiste 50% ou à 80%
INFIRMIER REMPLAÇANT (H/F)
Infirmier clinicien (F/H) en médecine
Infirmier-ère-s en CDI pour le Départements Chirurgie et Coeur-Vaisseaux
Infirmier (H/F) à 70-90%
Infirmier-ère Chef-fe d'Unité de Soins à la Prison de la Croisée à Orbe
Infirmier-ère diplômé-e à convenir
N° CLM01INF - Infirmière (H/F) - Pooliste jour/nuit
Infirmier spécialisé soins intensifs (F/H)
Infirmier (H/F) à 70-90%
Infirmier/ière ES/HES ou expert/e diplômé/e en anesthésie, soins intensifs ou soins d'urgence EPD ES (pour l'accompagnement thérapeutique dans la région Suisse romande) 80%-100%
Infirmier en chirurgie 1 (F/H)
Nous recherchons un/e infirmière à 80%
Infirmier-ère diplômé-e pour le Service de Chirurgie Viscérale
Infirmier en gériatrie (F/H)
Dipl. Pflegefachfrau / Dipl. Pflegefachmann / Dipl. Gesundheits- und Krankenpflegerin / Dipl. Gesundheits- und Krankenpfleger 50-100%
Etudiants infirmiers (H/F) à l'heure
Les Diablerets: infirmier-ère
Infirmière en médecine-oncologie
Un ou une infirmier-ère
Innere Medizin sucht: Dipl. Pflegefachperson (Gesundheits- und Krankenpflegerin, Gesundheits- und Krankenpfleger) 40 - 100%
Infirmier/-ère (H/F) - (80%-100%)
Infirmière scolaire
Infirmiers∙ères remplaçants/es de nuit à taux variable
Des Infirmiers-ères
Infermieri/e con specialità (salute mentale) e infermiere/i
Offre spontanée - Infirmier spécialisé (F/H)
Infirmier chef d'unité de soins (H/F) à 100%
charger plus d'emplois

Article actuel sur le thème des salaires

SWISS HR AWARD Winner 2021

L'équité salariale pour votre entreprise

  • Vérifier l'équité du marché pour leurs salaires
  • Payez-vous un salaire égal dans tous les départements ?

Mettre en œuvre la loi sur l'égalité des sexes

  • Effectuer une analyse de l'égalité des salaires
  • Trouver un auditeur pour l'audit
Lohncheck Pro à partir de 108 CHF/an

Salaire moyen Infirmier

Infirmier Lohn

Le métier d’infirmier Les infirmières et infirmiers, également appelés « assistantes / assistants en soins et santé communautaire», prennent en charge les patients dans les hôpitaux, les maisons de soins et de retraite, les centres de réadaptation et les établissements psychiatriques. Ils assistent les médecins dans des examens importants et assurent des processus de travail fluides à l’hôpital. Ils exercent un métier très varié qui apporte chaque jour de nouveaux défis. Tâches Les infirmiers organisent et administrent tous les processus de travail d’un hôpital, d’une maison de repos ou d’un cabinet médical. Ils fixent les rendez-vous, accompagnent les patients dans leur traitement et les préparent aux examens. Ils rédigent également des documents et des factures pour les caisses-maladie. Une autre tâche très courante est la prise en charge des patients à l’hôpital ou en maison de retraite. Les patients ne peuvent pas toujours se laver ou s’habiller tout seuls, ils nécessitent pour cela l’aide d’un infirmier. Le remplacement de pansements, l’administration des bons médicaments au bon moment et le changement de position des patients pour leur éviter des escarres font également partie de leurs attributions. Lorsqu’un patient doit être opéré, ce sont les infirmiers qui le préparent pour l’intervention. Ils l’aident à revêtir sa chemise d’hôpital, lui donnent les médicaments nécessaires et lui apportent autant de calme que possible. Après l’opération, ils vont chercher le patient à la salle de réveil et le ramènent dans son service. Chaque matin et soir, parfois plus souvent selon le patient, l’infirmier mesure certaines valeurs telles que la pression sanguine ou la température corporelle, et vérifie si ces valeurs sont normales. Il les note dans le dossier du patient et donne ainsi au médecin une indication sur le rythme de guérison du patient. L’infirmier est également responsable de l’administration des repas. Plus un patient séjourne longtemps à l’hôpital, plus sa relation avec l’infirmier devient personnelle. Il est souvent la première personne à voir le patient le matin et c’est avec lui que le patient a le plus l’occasion de parler. L’infirmier devient donc petit à petit la personne de confiance du patient et son devoir est d’aider celui-ci dans les situations psychologiquement difficiles. Dans les maisons de retraite en particulier, les infirmiers sont les personnes les plus importantes dans le quotidien des pensionnaires. Leur tâche consiste aussi à écouter les histoires des patients et à organiser diverses activités. Par exemple, ils mettent en place des après-midis de jeux de société permettant aux personnes âgées d’entrer en contact avec d’autres pensionnaires. Dans une maison de repos, les infirmiers accompagnent les patients durant leur dernière tranche de vie et restent à leurs côtés pour leur offrir leur soutien et leur conseil face à l’inévitable. Dans l’ambulance d’un hôpital ou dans un cabinet médical, ils assistent le médecin lors des examens. Ils préparent le matériel nécessaire, s’assurent que la salle de traitement est stérile et soumettent le patient à des examens préliminaires. Durant l’examen, ils consignent tous les symptômes et valeurs des patients et notent le traitement recommandé par le médecin. Au besoin, ils établissent des ordonnances. Conditions Pour être admis à une formation d’infirmier, il faut avoir terminé l’école obligatoire, de préférence avec de bons résultats en sciences naturelles. Comme ce métier nécessite un contact permanent avec d’autres personnes, le candidat doit apprécier le travail avec les patients et se montrer aimable et poli. Il doit bien parler le français et d’autres langues. Il est important de comprendre l’état d’esprit des patients. Une autre condition est un intérêt marqué pour la médecine, les soins et les sciences naturelles. En particulier, la biologie et l’anatomie humaine jouent un rôle essentiel dans la formation. Il est également important de posséder de bonnes bases en mathématiques. Par ailleurs, un infirmier doit être solide physiquement et psychiquement. Le travail quotidien avec les malades représente souvent une forte charge physique, surtout dans le dos et les genoux. Ceux qui ont des antécédents médicaux dans ces zones ont donc plutôt intérêt à trouver un autre métier. Du point de vue psychologique, l’infirmier doit aussi montrer une bonne résistance. Il sera appelé à voir beaucoup de sang et de blessures disgracieuses. La mort d’un patient ne doit pas non plus le déstabiliser. A l’hôpital, l’infirmier doit pouvoir s’intégrer dans une équipe assez grande et vérifier dans le détail les processus de travail avec ses collègues. Il est crucial que les membres du personnel soignant puissent compter les uns sur les autres et qu’ils soient conscients de leur responsabilité face aux patients. Pour travailler au département administratif, les candidats doivent disposer d’un bon sens technique, notamment pour manier correctement un ordinateur et d’autres technologies modernes. La flexibilité quant aux horaires est également importante. Les hôpitaux et les maisons de repos ne cessent pas de fonctionner la nuit ou le week-end, les patients ont aussi besoin d’infirmiers en dehors des heures de bureau habituelles. Formation La formation de base d’un assistant en soins dure trois ans et permet d’obtenir un certificat fédéral de capacité. Elle a lieu dans une institution médicale, le plus souvent dans un hôpital, et à l’école professionnelle. Durant la formation théorique, on apprend surtout l’anatomie humaine ainsi que de nombreuse maladies, leurs causes et leurs possibilités de traitement. Dans la formation pratique, les apprentis travaillent dans différents services de l’hôpital, par exemple en médecine interne, en chirurgie, en gériatrie (pour les personnes âgées) ou en pédiatrie (pour les enfants). Plus la formation avance, plus les apprentis peuvent assumer de tâches. Formation continue et possibilités de carrière Après avoir terminé la formation initiale, on peut suivre une formation continue d’infirmier HES. La formation continue, dispensée par une haute école spécialisée, est suivie parallèlement au travail et dure environ deux ans. Les infirmiers sont responsables de la planification, l’exécution et le contrôle des mesures de soin. Ils observent et documentent le succès du traitement et tiennent les médecins au courant des derniers développements dans leur service. Ils sont également responsables des apprentis et des stagiaires. Au terme de la formation continue, un infirmier peut poursuivre ses études jusqu’au diplôme fédéral, notamment en tant que naturopathe ou thérapeute en médecine complémentaire. Diverses hautes écoles offrent également des cursus dans le domaine de la gestion de la santé et des soins qui aboutissent au titre académique de Bachelor of Science. Différents cycles et modules d’enseignement permettent de se spécialiser dans d’autres domaines de travail. Par exemple, il existe des cours en soins gériatriques, en soins palliatifs ou en prévention des maladies. Il est aussi possible de suivre une formation continue dans le domaine pédagogique. Une fois diplômé, on peut enseigner dans une école professionnelle ou même dans une université, si l’on dispose d’un titre de doctorat. On peut également envisager de se mettre à son compte, par exemple en créant son propre service de soins ambulatoires. Rémunérations possibles Le salaire d’un infirmier dépend de plusieurs facteurs. Bien que de nombreuses cliniques paient selon des tarifs définis, les salaires varient beaucoup selon les cantons. L’expérience professionnelle et le degré de formation continue ont également une grande influence sur les rémunérations. Le salaire moyen d’un infirmier est de 68'600 CHF par an, ce qui correspond à un salaire mensuel d’environ 5'700 CHF. Durant la formation, le salaire est clairement au-dessous de cette moyenne et varie une fois de plus en fonction du canton et de la clinique. Le travail dans les soins est relativement sûr en termes de rentabilité, car il y aura toujours des gens qui auront besoin de soins – que ce soit dans un hôpital ou une maison de repos. C’est pourquoi les infirmiers n’ont pas à s’inquiéter pour l’avenir de leur salaire.

Foire aux Questions sur le salaire et la rémunération